Search ico smartphoneCross ico smartphone
443x590

Bastien et les cadeaux féeriques

Tom Ramaillo

(0)

Pour profiter pleinement de l’expérience Youboox, téléchargez l’application

Téléchargez l'appli Youboox POP sur l'App store
Ce matin, Bastien se réveille de mauvaise humeur. Mais alors de très, très mauvaise humeur. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça. Parfois c’est ainsi : on se met à râler pour rien. Mais tu n’as sûrement jamais autant râlé que Bastien en ce dimanche. Pourtant le garçon vit dans une belle maison, il fait beau… et en plus, c’est le jour de son anniversaire. Qu’importe, aujourd’hui rien ne plaît au garçon. Il trouve que tout est nul : la ville dans laquelle il habite, les parents, sa chambre, le gâteau… et même Soutikhi, la petite fée qui le protège depuis sa naissance. Bastien crie, tempête, vocifère… au point que Soutikhi se fâche. Aïe aïe aïe… On ne lui a donc pas dit qu’il ne fallait jamais mettre une fée en colère ? Si ça se trouve, elle va s’arranger pour qu’il n’ait aucun cadeau. Ferait-elle vraiment ça ? Oh que non, Soutikhi est beaucoup plus maline… Avec un peu de magie, elle va décider de faire vivre à Bastien l’anniversaire le plus incroyable de sa vie. Et par la même occasion de lui donner une bonne leçon. –––––––––––––––– Et si on lisait, jouait et réfléchissait en famille ? Le Chat Farceur invite enfants et parents à lire, sourire, rire, échanger autour d’une série de petits contes philosophiques. Chaque histoire explore un thème actuel parlant aux enfants. Outre le conte, cet eBook contient : . Une série de questions ouvertes pour les enfants… et une autre pour les parents . Des idées de jeux sur le thème du conte. Pour une aventure plus immersive et ludique . Un lexique pour enrichir son vocabulaire en expliquant simplement certains mots du conte . Une lettre du Chat Farceur en personne, pour mieux réfléchir en famille –––––––––––––––– Sommes-nous vraiment conscient de ce que nous avons ? Sommes-nous capable de nous émerveiller comme le Bouddha devant une simple fleur ? Une aventure sur la valeur réelle de ce que l’on possède. Emprunt de sagesse oriental, ce conte invite à ne plus voir du même regard ce qui nous entoure. –––––––––––––––– Extrait : « Si ce n’était pas la première fois que Soutikhi le disputait, elle ne l’avait jamais fait aussi fort. Oui, il leur était arrivé par le passé de se fâcher un peu. Bien plus gentiment. Dans ces cas-là, la fée s’en allait, Bastien la cherchait dans la maison, la retrouvait dans un coin à bouder, et tout finissait par s’arranger. « Ça va sûrement être pareil encore cette fois-ci », se dit Bastien. Il n’était lui-même pas bien convaincu par ce qu’il venait de penser. Le garçon entreprit donc de chercher sa chère petite fée à travers la maison. Personne sous le lit, ni dans le placard. Dans les tiroirs, puis dans le couloir, pas âme qui vive non pus. La chambre des parents ? Niet. La salle de bain ? Nada. Les toilettes ? Rien de rien. La cuisine ? Encore moins. Le salon ? Il n’y trouva que le chat Touloulou, qui s’enfuit de nouveau. La cave ? Il avait peur d’aller à la cave. Prenant son courage à deux mains il y alla tout de même, et n’obtint pas plus de résultats que dans les autres pièces. Finalement, il aperçut une feuille de papier accroché à l’entrée. C’était une lettre… une lettre de sa fée. « Ne me cherche pas, tu ne me trouveras nulle part. J’ai bien réfléchi. Même si tu es tout ce que je t’ai dit, je ne peux pas te priver d’anniversaire. Comme tu le sais, les fées tiennent toujours leurs promesses. Je ne peux pas non plus déverser sur toi des crottes ou je ne sais quoi d’autre… Ce ne serait pas intelligent, et puis ça donnerait du travail à tes parents. Aussi, voici mes cadeaux pour cette année : Je t’offre un peu de tissu cousu et assemblé. Je t’offre un bon gros tas de briques. Je t’offre quelques bons litres d’eau. Je t’offre un bout de pain avec un peu de soupe. Et enfin une surprise pour la fin. Joyeux anniversaire ! Soutikhi Post Scriptum : cette journée que je t’ai préparée commencera sitôt que tu auras lu ces derniers mots ». Aïe ! Sans même réfléchir au sens de ces bien curieux cadeaux, Bastien se méfia immédiatement. Il flaira le mauvais tour, sachant que les fées sont tout à fait capable de vous en jouer. Lorsqu’il s’aperçut du sens de la dernière phrase, il tenta même de ne pas la lire en entier. « Cette journée que je t’ai préparée commencera sitôt que tu auras lu ces… ». Non ! Il ne fallait pas que tous les mots se prononcent dans sa tête, sinon tout s’enclencherait ! « Tout », oui mais quoi ? Le garçon l’ignorait et ne voulait pas le savoir. Le souci est que lorsqu’on a une phrase sous les yeux, par réflexe, on est comme forcé de tout lire. Si tu ne me crois pas, essaye de regarder une phrase sans la lire, c’est-à-dire sans que les mots ne se prononcent dans ton esprit. Tu verras, c’est presque impossible. Bastien y était-il malgré tout parvenu ? Il ferma les paupières en essayant de penser fermement à autre chose, n’importe quoi. « Tiens, je vais penser à une machine à laver », se dit-il. La toute fin de phrase, il l’avait perçue… sans la lire ? Il l’espérait. Oh, pourvu qu’il n’ait pas tout lu… »

Editeur

Eslaria

Langue

Français

Pages

33

Taille

454 KB

Catégories

Bébés lecteurs (0-5 ans), J'apprends à lire (5-8 ans), Livres d'éveil, Premières histoires